La fin du Vaucluse [Épisode 5]

Soumis par Sylmenas le mar 23/05/2017 - 18:00
Vignette
Numéro de partie
8

Souvenirs de Ken

Il y a quelques temps, alors que Ken était le fougueux bras droit de Teddy, tout allait bien pour lui. Il était apprécié des gars et avait la confiance de Teddy. Sauf que Teddy était conscient du charisme de Ken : il était prometteur et commençait à lui faire de l'ombre. Dans la plaine de l'Isle sur la Sorgue, Ken et Teddy faisaient une virée à deux. Un peu étrange, mais Teddy pouvait, par moment, vriller un boulon. La scène se passe dans la matinée lorsque Teddy arrête sa bécane pour parler à Ken.

« - Écoute gamin, tu as du talent. Tu es bon, mais le chef ici, c'est moi.

« - Je n'ai jamais dit le contraire, Teddy. Tu sais que je te suivrai partout.

« - Ah, ouais ! Et bien aujourd'hui tu vas partir avant moi. »

Et Teddy de braquer Ken avec son canon scié. Tout semble perdu pour Ken mais un bruit se fait entendre et suspend le geste de Teddy. Une moto : Duffy.

« - Duffy ! T'as rien à foutre là. Dégage ! Et j'oublierai que tu es venu.

«- Non Teddy. Ken est un brave gars. Tu ne lui feras pas la même chose qu'à son prédécesseur.

« - Et qui va m'en empêcher ? demande Teddy, en posant le doigt sur la gâchette. »

Ken saisit l'occasion pour dévier le canon de l'arme. Le coup part, mutilant le nez de Duffy. L’échauffourée continue jusqu'à ce que Ken arrache arrache l'arme des mains de Teddy. Ce dernier se retrouve à terre et Duffy en profite pour lui éclater la gueule à coups de batte de baseball. À moitié mort, Teddy est mis sous un bosquet. Ken et Duffy espèrent que les fourmis feront leur office. Ils s'arrangent pour avoir la même version devant les gars de la bande : Teddy a disparu alors qu'ils sont tombés dans un guet-apens des fourmis. Ils n'ont pas pu le sauver.

Ken récupère le canon scié de Teddy et s'apprête à devenir le nouveau chef des Chieurs tandis que Duffy, qui l'a toujours protégé, restera son meilleur homme et son bras droit.

Ken à l'hôpital

C'est sur la vision du corps de Teddy planqué dans un fourré que Ken se réveille. Complètement désorienté, il était à la merci de la milice, puis de Teddy et le voilà dans une petite pièce sur un lit. Le visage bandé. Il se lève, pris de vertige quelques instants. La pièce est sombre, des bruits se font entendre derrière les rideaux. Il prend son cuir, remet ses bottes et sort.

La lumière l'aveugle mais il reconnait l'hôpital dans lequel il se trouvait quand la milice arrivait. Sans chercher à savoir ce qui s'est passé pendant son coma, il part pour récupérer sa grosse Berta et tombe sur Sakura, Karter et Coussi. C'est encore un peu brouillé mais ce qui lui importe c'est de retrouver sa bécane disparue. C'est avec gratitude qu'il accepte que Sakura le ramène chez lui. Mais comment peut-il encore se présenter devant ses Chieurs sans son canon scié ni sa bécane ? Finalement il accepte d'aller jusque chez Sakura histoire de clarifier ses idées. Il se reposera avecDo. C'est une idée qui ne l'enchante guère, mais chez Sakura, ce sont les lois de Sakura qui s'appliquent. Cette dernière en profite pour lui rendre son arme fétiche qu'elle avait subtilisée à la milice.

 Le job de Karter

Pendant ce temps, Karter cherche du travail en prévision de la réparation de Rossinante. Mais le seul job qu'il dégôte est d'aller piquer la dope à Duffy pour Dernier. Le problème est que ce n'est ni facile, ni dans ces cordes. Le problème de trouver de quoi payer les travaux pour Rossinante reste entier.

Coussi et son jumeau malade

Alors que tout le monde est parti, Coussi croise Lajoie. Un mec louche qui traine dans la ville depuis quelques temps. Il n'est pas méchant, juste bizarre. À espionner les gens, sans rien dire, sans vraiment se montrer ni se cacher. Juste bizarre.

Sur un malentendu, Coussi accepte que Lajoie l'accompagne. Coussi est préoccupé de ce que Karter lui a apprit : son jumeau, Coussa, semblait malade. Et effectivement, Coussa est bien prostré sur son lit avec un masque de douleur. Coussa ne parvient qu'à le soulager avec une dose de morphine. Si demain, il ne va pas mieux, Coussi l'emmènera voir La, quel qu'en soit le prix.

La petite ruelle

Voyant qu'il ne sert à rien, Lajoie ressort à nouveau dans la rue et songe à espionner des gens. Certain qu'il pourra assouvir quelque désir inavouable ou que la communauté réprouve. Il a enfin trouvé un coin tranquille, dans une ruelle d'où il peut observer le passage dans la rue principale. Mais il n'y a pas un quart d'heure qu'il est installé qu'il entend derrière lui un bruit anormal. Organique. Chitineux. Malsain. Lentement, Lajoie se retourne et se retrouve nez-à-nez avec une immense araignée, trois fois plus grande que lui, qui le jauge et attend qu'il lui présente une faiblesse pour fondre sur lui.

Lajoie panique et dégoupille une grenade. En explosant, elle ameute tout le quartier et déclenche la colère de l'arthropode. Karter, non loin de là se dirige vers les lieux mais arrivera-t-il à temps ?

La méprise

L'araignée fond sur Lajoie qui parvient à esquiver puis à repousser l'assaillante. Tous les deux se jaugent : qui faillira le premier. Karter arrive au coin de la rue et jette un regard pour connaître la situation : il aperçoit juste Lajoie qui tend la main, touche l'araignée géante qui frémit puis, docile, se laisse monter comme un cheval. Karter est pâle : un homme qui se ligue avec la vermine contre l'humanité !

Voilà ce qu'il raconte à Ken et Sakura qui n'arrivent que maintenant. C'est clair pour les trois compagnons : Lajoie est un homme à abattre. Un homme dangereux. À présent, Lajoie se trouve au sommet de l'immeuble surplombant la ruelle. Depuis là-haut, il peut enfin contempler la ville et voir en contrebas, les trois acolytes l'invectiver et lui promettre mille tourments. Alors pour leur prouver sa bonne foie et résoudre le malentendu, il ordonne à l'araignée de redescendre mais elle comprend mal la manipulation et se jette dans le vide l'entraînant dans sa chute.

Lajoie se retrouve sous l'araignée, commotionné, prisonnier du poids du cadavre de la bête et en proie aux exactions de Ken, Sakura et Karter. Coussi arrive sur ces entrefaites et cherche à calmer tout le monde car il est persuadé qu'un quiproquo est à l'origine de cette violence. Mais tous sont électrisés par le stress. Malgré les efforts de Coussi, les autres en veulent toujours à Lajoie. Do s'approche sur les ordres de Sakura pour battre à mort Lajoie mais c'est sans compter les ressources de celui-ci qui retourne Do contre Ken et gagne ainsi du répit.

Coussi prend alors une grenade pour refaire le coup de l'hôpital : menacer tout le monde de lâcher la grenade si personne ne se calme. Comme il n'obtient pas de cessez-le-feu, il lance en l'air la grenade et le souffle de l'explosion sonne Karter, Ken et Do qui sur ordre de Lajoie s'est couché sur lui. Sakura était à l’abri pour éviter le souffle de l'explosion et tandis que Lajoie essaie de se dégager de Do et l'araignée, elle prend un poignard et met fin à sa vie.

La violence a triomphé de la raison. Le prix à payer fut lourd : Do est aux portes de la mort, Ken est dans le même état qu'il y a deux jours et Karter guère mieux. Survivront-ils à la violence qui baigne la communauté du Thor ?

JdR joué